Revue de Presse #46 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #46 du Capitaine

5 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

La concentration de méthane dans l’atmosphère atteint un nouveau record en 2021

France, Moselle (57), Saint Avold, Carling Chemesis petrochemical platform (Photo by Thierry GRUN / ONLY FRANCE / Only France via AFP)

Dans un communiqué publié le 26 octobre dernier, l’ONU s’alarme de la hausse record de la concentration de méthane dans l’atmosphère en 2021. Une mauvaise nouvelle qui ne vient pas seule, car toujours selon l’ONU, les autres gaz à effet de serre, CO2 et protoxyde d’azote, sont aussi de plus en plus présents et continuent à contribuer au réchauffement climatique. D’après l’OMM (Organisation météorologique mondiale), il est encore complexe de savoir quelles sont réellement les causes de cette augmentation inédite de la concentration de méthane – + 18 parties par milliard (PPB) en 2021 – car “les sources d’émissions et les «puits» qui absorbent le gaz peuvent se confondre”. Toutefois, en début de semaine, la NASA a confirmé avoir repéré depuis l’espace des sites «super-émetteurs» de méthane. Sans surprise, ces lieux seraient en rapport avec des exploitations d’énergies fossiles, des sites de traitement des déchets et des zones agricoles.

Ce taux de méthane dans l’atmosphère qui n’a cessé de croître dans l’atmosphère depuis 2007, proviendrait “en grande partie de sources biogènes, telles que les zones humides ou les rizières», expliquent les scientifiques tout en précisant qu’ils manquent encore de certitudes sur ce sujet. En outre, le directeur de l’OMM, Petteri Taalas, a insisté sur le fait que «la priorité absolue est de réduire drastiquement et de toute urgence les émissions de dioxyde de carbone, qui sont les principales responsables du changement climatique et des phénomènes météorologiques extrêmes qui y sont associés». À la veille de la COP 27 qui se tiendra en Egypte du 6 au 18 novembre 2022, l’ONU a également pointé du doigt les récents engagements internationaux des Etats pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Des annonces considérées comme «très loin» d’être suffisantes et qui ne limiteront surement pas le réchauffement climatique à 1,5 °C , comme défini par l’Accord de Paris.

Énergie : la demande mondiale pour les combustibles fossiles va atteindre son pic

Gisement de pétrole. (Pixabay)

Il aura fallu une guerre sur le territoire européen pour accélérer la transition mondiale vers les énergies propres. Selon un rapport publié par l’AIE (Agence internationale de l’énergie) le 27 octobre 2022, le choc provoqué par la Guerre en Ukraine a montré que la dépendance aux énergies fossiles n’étaient plus une situation acceptable à l’avenir. L’envolée des prix sur les marchés du gaz naturel, du charbon, du pétrole et de l’électricité pousse désormais les Etats à revoir plus rapidement que prévu leurs politiques énergétiques pour les prochaines décennies. L’AIE prévoit un bond des investissements sur les énergies propres de 2000 milliards de dollars par an d’ici à 2030, en se basant sur les mesures annoncées par de nombreux gouvernements comme la loi sur la réduction de l’inflation des Etats-Unis, ou encore le Fit for 55 et REPowerEU de l’Union Européenne. Attention, même si la demande en combustible fossile devrait repartir à la baisse, l’AIE rejoint le constat de l’ONU : ces engagements n’auront pas un impact assez fort pour réduire significativement les émissions de CO2, qui passerait de 37 milliards de tonnes par an à 32 milliards de tonnes en 2050. Ces chiffres prévisionnels entraîneraient une augmentation des températures de 2,5°C en 2100 (loin de l’objectif des 1,5°C).

Frontignan : il a arraché cinq hectares de vignes pour créer… une forêt labellisée bas carbone

Franck Grialou (La Poste) et Benjamin Buonomo (Domaine La Coste) Photo : MIDI LIBRE / Philippe Malric

Cette semaine, le quotidien Midi Libre a mis en lumière le projet labellisé Bas Carbone du Domaine La Coste à Frontignan. A l’occasion du renouvellement d’une parcelle de pieds de vignes en 2019, Benjamin Buonomo à la tête du domaine viticole, décide de faire un geste pour la biodiversité en replantant une forêt sur la moitié de son terrain (soit 5 hectares). Grâce à l’aide du CNPF (Centre national de la propriété forestière), un appel à projet est lancé pour financer son projet de puits de carbone dans le cadre du Label Bas Carbone. C’est finalement La Poste qui va soutenir l’initiative du Domaine La Coste. Le groupe l’inclue alors dans son programme de compensation carbone volontaire, en complément de ses actions pour réduire ses émissions de CO2 : “il reste toujours des véhicules qui en produisent. Alors il faut les compenser”, précise Franck Grialou, le directeur du développement durable de La Poste pour l’Occitanie. Cette parcelle accueille désormais 4000 arbres et fait l’objet d’un suivi scientifique pour s’assurer que les essences plantées s’adaptent bien et pourront absorber comme prévus 700 tonnes de CO2.

Réchauffement climatique : Le préfet en forêt du Gâvre

Le Préfet Didier Martin en visite dans la forêt de Grâve. Photo : Actu44.fr

En Loire-Atlantique, la Forêt de Grâve est devenue un lieu d’expérimentation pour l’ONF (Office Nationale des Forêt). Afin de comprendre quelles espèces d’arbres seraient plus adaptées aux changements climatiques, l’ONF a planté sur 2021-2022 des îlots d’avenir dans cette forêt domaniale de 4500 hectares. Ce mercredi 26 octobre, Didier Martin, le préfet de la région Pays-de-la-Loire, est venu se rendre compte sur place des avancées de ce programme, en visitant notamment Le Pôle des Ressources Génétiques Forestières, une pépinière qui teste les essences pour déterminer ensuite celles qui seront les plus résilientes sur ce territoire. Il a également pu constater les travaux effectués pour protéger la forêt de Grâve des risques d’incendies, une menace prise très au sérieux depuis la sécheresse de l’été 2022 et ses nombreux dégâts dans les massifs forestiers en France.

Les grands rendez-vous de la neutralité carbone pour la fin de l’année 2022

calendrier évènement 2022

Cop 27, 1er salon professionnel de la neutralité carbone, forums organisés par The Shift Project…Capitaine Carbone a sélectionné les conférences et salons professionnels dédiés à la neutralité carbone en cette fin d’année 2022. Des rendez-vous à ne pas manquer pour toute entreprise souhaitant comprendre les enjeux du réchauffement climatique et agir au mieux pour réduire et compenser ses émissions de gaz à effet de serre. Toutes les dates et les sujets qui seront abordés sont à retrouver dans notre article publié cette semaine.

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #120 du Capitaine

Revue de Presse #120 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #119 du Capitaine

Revue de Presse #119 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #118 du Capitaine

Revue de Presse #118 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.