Revue de Presse #88 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #88 du Capitaine

4 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

La 6e limite planétaire est (officiellement) dépassée

C’est officiel ! Le seuil planétaire relatif au cycle de l’eau douce (eau bleue + eau verte) est désormais dépassé. En avril 2022, nous vous expliquions que la frontière du cycle de l’eau verte, c’est-à-dire l’eau qui est absorbée par les plantes et les végétaux et qui retourne dans l’atmosphère, a été franchie. Aujourd’hui, une nouvelle étude menée par une trentaine de chercheurs indique que c’est l’eau bleue, celle qui s’écoule dans les cours d’eau jusqu’à la mer ou qui est stockée dans les lacs et dans les nappes phréatiques, qui est en danger. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que l’activité humaine est en train d’épuiser les lacs, les nappes phréatiques, les rivières et qu’entre temps les arbres perdent leurs feuilles et ne parviennent plus à capter suffisamment d’eau. Cela affecte la santé de la planète entière et la rend beaucoup moins résistante.

Le concept de “limite planétaire” a été introduit en 2009, par le scientifique Johan Rockström accompagné d’un groupe de 28 scientifiques internationaux. Ces derniers ont établi des systèmes de mesures quantitatives des frontières planétaires dans lesquels les conditions de vie de l’espèce humaine sont assurées. Il est donc important ici de bien comprendre qu’il s’agit de conditions dans lesquelles l’espèce humaine peut prospérer convenablement. Dépasser une de ces frontières a donc un impact néfaste direct sur nos modes de vie.

Des solutions locales pour réduire l’empreinte carbone de son entreprise

Image par Mikes-Photography de Pixabay

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons un article de solutions à destination des entreprises rennaises soucieuses de réduire leur empreinte carbone. Il s’agit d’une liste de services BtoB qui contribuent à réduire l’impact de l’entreprise sur son environnement. À noter que cette liste n’est pas exhaustive et que les actions proposées par des entreprises présentes sur la métropole rennaise peuvent se décliner sur n’importe quel territoire. Il est donc possible de trouver des idées similaires dans d’autres régions de France. Parmi la douzaine de solutions évoquées, on peut noter que la notion de sobriété (économie de l’eau, maîtrise de sa consommation d’énergie, limiter les déplacements, opter pour la sobriété numérique) fait partie intégrante du sujet. L’aspect social des solutions et actions avancées (participer à la protection de l’environnement, mettre en place une stratégie RSE globale, choisir une communication et un événementiel durable) est lui aussi largement mis en valeur.

Albertine Pegrum-Haram (Columbia Threadneedle): “Les entreprises doivent mieux connaître leurs risques climatiques”

Image par catazul de Pixabay


Dans cet article, Albertine Pegrum-Haram, responsable de la gestion de portefeuille pour l’Europe chez Columbia Threadneedle, affirme que les entreprises ne se préoccupent pas suffisamment des risques climatiques et de manière générale, de leur impact sur l’environnement. Selon elle, les perturbations du climat ont déjà un impact négatif sur l’économie et notamment sur la production alimentaire : “les perturbations du climat pèsent sur la production d’aliments, ce qui fait augmenter leurs prix et a également un impact négatif sur le choix et la qualité des produits”. Albertine Pegrum-Haram appelle les entreprises à mieux comprendre les risques climatiques auxquels elles sont exposées et à prendre des mesures pour les réduire. Elle recommande également aux investisseurs de tenir compte de ces risques dans leurs décisions d’investissement. En effet, les entreprises qui ne prennent pas en compte ces risques pourraient être confrontées à des pertes financières importantes. Selon elle, le groupe brassicole Carlsberg est un exemple à suivre : “l’entreprise danoise fait, par exemple, rapport sur les risques de pénuries d’eau, une matière première essentielle pour son processus de fabrication.”.

Avec CALIPSO, prédire l’évolution future des puits de carbone face au changement climatique

Image par Rudy and Peter Skitterians de Pixabay

“Comprendre dans quelle mesure le cycle naturel du carbone peut être déstabilisé par le changement climatique”, c’est l’objectif du projet scientifique international CALIPSO (Carbon Loss In Plants, Soils and Oceans) comme l’explique Philippe CIAIS, directeur de recherche au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et coordinateur de l’étude. Depuis l’analyse des premiers puits de carbone il y a 60 ans maintenant, ces derniers n’ont pour l’instant jamais failli à leur devoir : capter plus de CO2 qu’ils en émettent. On estime d’ailleurs que ces puits de carbone capteraient à hauteur de 50% les émissions de CO2 rejetées par l’activité humaine. Cependant, avec l’intensification des conséquences du réchauffement climatique, les scientifiques se demandent comment ces mécanismes de régulation vont évoluer et s’ils continueront à capter et stocker du CO2 de manière efficace. Et c’est tout l’enjeu du projet CALIPSO qui vise à combler cette interrogation en combinant des observations spatiales, des données terrestres et des modèles biologiques. Ces données seront utilisées pour développer une nouvelle représentation des puits de carbone dans les modèles climatiques.

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #117 du Capitaine

Revue de Presse #117 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de presse #116 du Capitaine

Revue de presse #116 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #115 du Capitaine

Revue de Presse #115 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.