Revue de Presse #103 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #103 du Capitaine

4 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Minage des fonds marins : la Norvège ouvre la porte à une nouvelle industrie écocidaire

Image de Vidar Nordli-Mathisen sur Unsplash
Image de Vidar Nordli-Mathisen sur Unsplash

La Norvège est bien décidée à entamer une prospection minière dans ses eaux territoriales. Une situation cauchemardesque pour les défenseurs de la biodiversité et de l’environnement. Cette prospection minière s’étendrait sur 281 000 km2 de superficie de l’océan arctique, passant par le large des côtes norvégiennes, jusqu’à l’archipel arctique du Svalbard. Cette espace contiendrait selon les estimations du directoire du pétrole norvégien : «  45 millions de tonnes de zinc, 38 millions de cuivre (soit près du double du volume miné chaque année à l’échelle mondiale) et 3,1 millions de tonnes de cobalt ». Cette prospection serait cependant inutile selon l’ONG Environmental Justice Foundation qui argumente que le cobalt et le nickel sont de moins en moins utilisés et qu’en outre ces matériaux se recyclent particulièrement bien. Cette décision prise par le Parlement norvégien est donc largement critiquée et serait selon Raphaël Seguin, chercheur en biologie marine, une : «  bombe climatique à retardement pour les générations futures ».

Lire l’article de Sophie Kloetzli en intégralité sur Usbek & Rica

Le projet de loi sur la souveraineté énergétique critiqué pour l’absence d’objectif chiffré sur les renouvelables

Image de Rocco Stoppoloni sur Unsplash
Image de Rocco Stoppoloni sur Unsplash

La première version du projet de loi relatif à la souveraineté énergétique a été révélée fin décembre et elle génère déjà de vives réactions. L’objectif de ce projet de loi est de mettre en exergue la stratégie que va adopter la France face aux défis climatiques et énergétiques des 15 prochaines années. En ce qui concerne les objectifs primordiaux du projet de loi, l’ambition est de réduire les émissions brutes de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2030 par rapport à 1990. Il est également prévu de baisser de 30% la consommation d’énergie d’ici 2030 par rapport à 2012 et de 60% pour la consommation fossile d’ici 2035. Le projet de loi est critiqué sur de nombreux aspects, notamment la suppression de la rénovation de l’ensemble du parc immobilier au niveau « bâtiment basse consommation » pour 2050. Le projet ne présenterait également aucun objectif établi concernant les énergies renouvelables, et ceux, malgré la mission établie de la commission européenne. Le projet de loi relatif à la souveraineté numérique sera présenté début février au conseil des ministres.

Lire l’article de Perrine Mouterde en intégralité sur Le Monde

Ces marques de vêtements qui refusent la fast-fashion

Image de Parker Burchfield sur Unsplash
Image de Parker Burchfield sur Unsplash

L’industrie de la mode, confrontée à des défis écologiques et sociaux importants, voit émerger en France des marques comme Hopaal et Loom qui se positionnent sur la création de vêtements “simples” mais durables, confectionnés en Europe. Ces entreprises privilégient une production mesurée d’articles, mettant l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité. Hopaal, par exemple, a choisi de limiter sa collection à quelques pièces clés, favorisant ainsi une consommation plus consciente. De son côté, Loom adopte une philosophie de “consommer moins, produire mieux”, dans le but de minimiser son empreinte écologique. Ces marques proposent une alternative réfléchie à la fast-fashion et s’efforcent de transformer les habitudes de consommation en faveur d’une mode plus respectueuse de l’environnement.

Lois ZAN et industrie verte : les aides destinées aux entreprises et aux collectivités

Image de Robert Wiedemann sur Unsplash
Image de Robert Wiedemann sur Unsplash

La France a mis en place des initiatives pour appuyer les objectifs des lois “Industrie verte” et “Climat et Résilience“, avec un accent sur la non-artificialisation des sols d’ici 2050. L’objectif principal de la loi Industrie verte est de stimuler la réindustrialisation et de promouvoir une industrie décarbonée. Parallèlement, la loi Climat et Résilience vise à diminuer de moitié l’usage des terrains naturels d’ici 2031, en favorisant l’utilisation de zones déjà développées et la “verdurisation” des villes. Des outils et des aides financières sont fournis aux collectivités pour faciliter ces changements, incluant la cartographie des sols et le recensement des friches, ainsi que des fonds dédiés à la rénovation urbaine et à la construction durable. La Banque des Territoires joue un rôle essentiel en fournissant des ressources financières et techniques pour la réindustrialisation et la protection des sols. Elle soutient aussi la création d’un portail national pour faciliter l’accès aux informations sur les terrains disponibles.

Lire l’article en intégralité sur Gazette Normandie

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #108 du Capitaine

Revue de Presse #108 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #107 du Capitaine

Revue de Presse #107 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #106 du Capitaine

Revue de Presse #106 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.