Revue de Presse #75 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #75 du Capitaine

4 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Le gouvernement revalorise le prix du biogaz, la filière est soulagée

Image par Gerald Krieseler de Pixabay

Bonne nouvelle pour les producteurs de biogaz. Ce mardi, le ministère de la Transition énergétique a annoncé la revalorisation du prix de cette énergie à hauteur d’« environ 12% ». Un soulagement pour ces producteurs qui ont subit une forte hausse des coûts de production depuis la flambée des prix de l’énergie en 2022. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le gouvernement indique également que le tarif sera désormais indexé tous les semestres, au lieu d’une fois par an comme il était de coutume. On rappelle que pour un agriculteur, cette source d’énergie tant électrique que thermique peut-être une bonne manière de valoriser la matière organique récoltée dans son exploitation (effluents d’élevage, matières végétales agricoles, déchets agroalimentaires, biodéchets, etc.). De plus, la production de biogaz réduirait de 80% les émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à l’exploitation de gaz naturel selon le cabinet de conseil Carbone 4.

Climat : les entreprises encore loin de remplir leurs objectifs de « neutralité carbone »

Image par PublicDomainPictures de Pixabay

D’études en études, c’est un constat qui perdure. Les entreprises sont encore loin d’atteindre leurs objectifs de neutralité carbone en matière de lutte contre le changement climatique. C’est en tout cas ce qu’indique un récent rapport publié par le Net Zéro Tracker, un consortium d’associations qui surveille les engagements, les politiques et les actions des pays, des entreprises ou des organisations pour évaluer leur progression vers la neutralité carbone. L’étude ne porte que sur les 2 000 plus grandes sociétés cotées en bourse, mais affirme que plus de la moitié soit 53% d’entre elles, n’auraient tout simplement pas de politique de contribution à la neutralité carbone. Par ailleurs, seules 4% des entreprises respecteraient les cinq critères de base d’une bonne politique de contribution à la neutralité carbone à savoir :

  • fixer des objectifs précis ;
  • inclure d’autres gaz à effet de serre que le CO2 (comme le méthane) ;
  • donner la priorité à la réduction des émissions ;
  • utiliser le principe de la compensation carbone avec parcimonie ;
  • faire des points annuels sur les progrès effectués ;

Qu’en est-il des politiques bas carbone menées par les TPE et PME ? Pour en savoir plus, découvrez le dernier article du Capitaine : Contribution à la neutralité carbone : le cas des dirigeants des TPE/PME françaises

Shell va stabiliser sa production de pétrole d’ici 2030 et suscite la consternation des associations écologistes

Image par Hans de Pixabay

Ce mercredi, le géant pétrolier anglo-néerlandais SHELL annonce arrêter ses efforts de réduction d’émissions de GES en stabilisant sa production jusqu’en 2030. “Nous investissons pour apporter la sécurité énergétique dont les clients ont besoin” justifie le directeur général de Shell, Wael Sawan. Alors que le groupe pétrolier avait dévoilé en 2021 des objectifs de réduction de 1 à 2% par an, il admet aujourd’hui, sur le dos de la crise énergétique, ne plus vouloir contribuer à l’effort commun qu’est la neutralité carbone. Shell souhaite conserver son modèle économique incompatible avec les objectifs de l’accord de Paris et les objectifs mondiaux de neutralité carbone. Un “virage à 180 degrés” dénoncé par les ONG écologistes. Pour sa défense, la multinationale soutient avoir déjà atteint ses objectifs de réduction pour la décennie en cours. Elle ne voit donc pas l’intérêt économique de continuer sur cette voie…

“Première compagnie aérienne neutre en carbone au monde” : Delta Airlines attaquée en justice pour greenwashing

Image par F. Muhammad de Pixabay

Aux Etats-Unis, la compagnie américaine Delta Air Lines fait face à un recours collectif pour allégation environnementale trompeuse. Depuis presque 3 ans, la compagnie arienne se ventait sur les réseaux sociaux et au travers de posts publicitaires d’être “la première compagnie aérienne neutre en carbone au monde”. Une affirmation jugée “fausse et trompeuse”. Sur la période 2020-2030, Delta Air Lines souhaitait investir plus d’un milliard de dollars pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Malheureusement, elle aurait en 2021, déjà manqué ses objectifs de réduction selon le Washington Post. Un retard qu’elle ne tardera pas à compenser l’année d’après par l’achat massif de crédits carbone issus de projets de compensation carbone. Une pratique peu recommandable dans une démarche de contribution à la neutralité carbone d’autant plus que la plupart de ces crédits seraient finalement des “crédits fantômes”.  

Pour rappel en France, depuis le 1er janvier 2023 les annonceurs ont pour interdiction d’affirmer dans une publicité qu’un produit ou service est neutre en carbone. Nous vous en parlions dans cet article : Taxe carbone, bilan carbone, neutralité carbone : ce qui change en 2023.

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #117 du Capitaine

Revue de Presse #117 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de presse #116 du Capitaine

Revue de presse #116 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #115 du Capitaine

Revue de Presse #115 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.