Revue de Presse #100 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #100 du Capitaine

5 min. de lecture

En ce vendredi 15 décembre Capitaine Carbone est fier de vous proposer sa 100ème revue de presse ! Comme chaque vendredi depuis plus de 2 ans maintenant, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques. Et avant de rentrer dans le vif du sujet, la rédaction tenait à vous remercier, vous lecteur pour l'accueil qu'a reçu la revue de presse au fil de ces semaines.

COP 28 : un accord surprise acte une transition énergétique « hors » des fossiles

©cop28.com

Mercredi dernier, s’est conclue la 28ème Conférence des Parties sur le climat à Dubaï. Après quelques heures de prolongations, un texte issu de douloureuses négociations a été adopté signant une « transition hors des énergies fossiles ». Cet accord qualifié d’ « historique » par le président de l’événement Sultan al-Jaber fixe des objectifs clairs : tripler les énergies renouvelables et doubler l’efficacité énergétique d’ici 2030. Qualifié comme « une bouée de sauvetage pour l’action climatique » par le secrétaire exécutif de l’ONU pour le climat, Simon Stiell ce compromis est pourtant loin d’être suffisant pour limiter le réchauffement à 1,5 °C. Les critiques soulignent le manque de financement pour les pays du Sud et mettent en garde contre la promotion de solutions technologiques risquées, telles que la capture et le stockage de carbone. Selon le Réseau Action Climat France (association qui fédère 27 associations nationales et 10 associations locales, autour de la lutte contre le changement climatique) : « Le signal est là, mais il est encore faible ». Oxfam International de son côté, dresse un bilan plus mitigé de ces 12 jours de négociations : « Tous ceux qui luttent contre la crise climatique mondiale n’ont pas de quoi se réjouir de cette COP 28 décevante. Son résultat final est tout à fait inadéquat. Le pétrole, le charbon et le gaz ont encore gagné, mais ils ont dû lutter plus durement pour y parvenir et leur ère touche à sa fin », a ainsi souligné Nafkote Dabi, responsable de la politique sur le changement climatique d’Oxfam International.

L’adaptation aux risques climatiques reste en retard dans les entreprises

Malgré une prise de conscience croissante des risques climatiques, les entreprises peinent à adapter leurs sites face aux impacts du réchauffement. C’est en tout cas ce que conclue une étude réalisée par l’association pour le management des risques et assurances des entreprises (Amrae) et Axa Climate. Bien que 66% des grands groupes aient instauré une gouvernance dédiée aux risques climatiques, la mise en place de plans d’adaptation reste insuffisante. Parmi les causes citées, l’ignorance face à l’exposition aux événements climatiques de chaque site est souvent mis en évidence. Toujours selon l’étude, 44% des risk managers s’avouent perdus et déclarent « avoir une mauvaise visibilité sur les risques pesant sur leurs fournisseurs ». De plus, les compagnies d’assurances ne semblent pas prendre suffisamment en compte les risques relatifs au réchauffement climatique. Seuls 13% des assureurs examinent l’empreinte carbone des clients dans leurs propositions d’offre. Pour Michel Josset président de la commission « Prévention et dommages » de l’Amrae : « Il n’est pas normal qu’une entreprise qui fait des efforts soit traitée de la même manière que les autres. ».

Réduire l’impact environnemental de l’entreprise : « Il y a une vraie attente des salariés »

Une dizaine de salariés du site Michelin à Cholet ont participé à la Fresque du climat, un atelier pour comprendre les causes et conséquences du réchauffement climatique. | OUEST-FRANCE
Une dizaine de salariés du site Michelin à Cholet ont participé à la Fresque du climat, un atelier pour comprendre les causes et conséquences du réchauffement climatique. ©OUEST-FRANCE

Au lendemain de la deuxième édition du Salon professionnel de la neutralité carbone organisé par la Coopérative carbone, une dynamique semble s’être installée auprès des dirigeants d’entreprises. « De plus en plus de patrons se montrent prêts à agir » et c’est le cas par exemple d’Alstom présent en Charente-Maritime. Le fabricant de trains et tramways français s’est engagé par le biais de son comité RSE, dans une transition vers des pratiques plus durables. Depuis deux ans, plusieurs initiatives ont été mises en place sur le site de Charente-Maritime comme la désimperméabilisation des espaces, l’installation de panneaux solaires, la mise à disposition de kits de réparation et d’entretien des deux-roues ou encore l’incitation à utiliser l’application Klaxit dédiée au covoiturage. Pour Anne-Cécile Jourdan, responsable communication Grand Ouest France d’Alstom, cette transition vers des pratiques plus durables ne se limite pas à l’aspect environnemental : « Dans les démarches de recrutement, ce sont des sujets qui comptent pour les nouvelles générations […] Agir est aussi dans l’intérêt de l’entreprise. ».

Climat : “On a une réduction significative de notre empreinte carbone”, assure le président d’EY en France

Éric Fourel, président d’EY en France. ©franceinfo

EY, troisième plus gros cabinet d’audit et de conseil au monde lance en France l’EY Impact Lab, un espace consacré à la gestion de la transition climatique pour les entreprises. Selon Éric Fourel, président d’EY en France : « C’est un lieu collaboratif qui est destiné à faciliter la prise de conscience et surtout la réflexion et l’inspiration, pour pouvoir designer des plans d’actions, réfléchir sur sa stratégie et faire évoluer ses business models. ». L’objectif derrière la création d’une telle structure est d’aligner les prises de conscience au sein des entreprises, même si pour le président, il y a nécessité à passer de la sensibilisation à l’action. À noter qu’EY France ne se contente pas de prodiguer des conseils en matière de RSE mais engage en interne une politique de réduction d’émission mesurée et réalisable.

Les sols peuvent-ils être les superhéros du climat ?

Pour faire écho aux solutions de captation carbone mis en valeur sur notre site, Capitaine Carbone a souhaité vous partager ce nouvel épisode du podcast hebdomadaire Chaleur humaine : Les sols peuvent-ils être les superhéros du climat ? Avec Marc-André Sélosse, professeur au Muséum d’histoire naturelle, microbiologiste et auteur de « L’origine du monde, Une histoire naturelle du sol à l’intention de ceux qui le piétinent » aux éditions Actes Sud, Nabil Wakim tente de comprendre pourquoi les sols sont si importants quand on parle de climat et de cycle du carbone.

Vous aimerez aussi

Revue de presse #125 du Capitaine

Revue de presse #125 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #124 du Capitaine

Revue de Presse #124 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #123 du Capitaine

Revue de Presse #123 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.