Revue du presse #34 du Capitaine
Revue de Presse

Revue du presse #34 du Capitaine

3 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Jour du dépassement : Pourquoi notre système alimentaire est dans le collimateur ?

Mario FOURMY/SIPA

Ce jeudi 28 Juillet , WWF et Global Footprint Network ont annoncé que le jour du dépassement était atteint. Cela signifie que l’humanité a déjà utilisé les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an sans s’épuiser. Chaque année cette limite est atteinte de plus en plus tôt et fait vivre la population mondiale à crédit jusqu’à la fin de l’année. Les principales causes de ce phénomène sont nos émissions de gaz à effet de serre mais aussi notre système agricole et alimentaire qui utilise 55% de la biocapacité de la Terre. Les deux associations préconisent trois champs d’actions pour réduire notre impact sur l’environnement : réduire notre consommation de viande, stopper la surexploitation des espaces naturels et remplacer notre modèle d’agriculture industrielle par l’agroécologie

Un tiers de l’empreinte carbone de l’Union européenne est causé par ses importations

Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP

Dans un nouveau rapport, l’Insee a mis en avant l’impact carbone de l’Union Européenne qui émet 1,5 fois plus de CO2 par habitant que la moyenne mondiale. Ce calcul prend en compte la production intérieure, les émissions directes mais aussi les importations qui sont responsables à elles seules d’un tiers du chiffre total européen. Le rapport rappelle que pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 nos émission de gaz à effet de serre vont devoir diminuer drastiquement dans les prochaines années. L’empreinte carbone de l’UE en 2018 pesait pour 4095 millions de tonnes équivalent CO2 soit 11 tonnes par Européen. Ces données restent cependant à nuancer car le résultat de l’UE reste inférieur à la moyenne mondiale lorsqu’ il est rapporté à son PIB. 

Cette voiture électrique mange le CO2 en roulant (et n’en rejette pas)

Crédit photo : TU/Eco-motive

Des étudiants de la faculté d’ingénierie d’Eindhoven ont mis au point une voiture nommée « Zem » qui n’émet pas de CO2 et qui est même capable d’en absorber. Grâce à des filtres spéciaux, elle peut capturer autant de gaz à effet de serre qu’un arbre, c’est-à-dire environ 2kg de carbone sur 32 000km. Encore à la phase de prototype, Louise de Laat, la chef de l’équipe, est confiante quant au potentiel du projet :“Nous n’en sommes encore qu’au stade du concept mais nous avons déjà compris que nous pourrons augmenter les performances de ces filtres spéciaux en piégeant des quantités toujours plus grandes de CO2.” Ces étudiants font d’ores et déjà breveter leur technologie et travaillent sur des solutions prometteuses pour améliorer les performances environnementales de la voiture « Zem ».

Le stockage artificiel du carbone serait surestimé de près de 30%

Marek Piwnicki/unsplash

Selon une étude parue le 14 juillet dernier dans la revue Environmental Science & Technology Letters, les quantités de carbone absorbées par les technologies dédiées à la capture du COsont surestimées. De plus en plus de techniques de stockage de carbone se développent à travers le monde mais celles-ci n’ont pas de système centralisé de mesure des données, entraînant ainsi des erreurs de calculs. En conséquence, les données académiques étudiées par des chercheurs de l’Imperial College of London indiquent que le stockage de carbone de ces technologies serait surestimé d’environ un quart entre 1996 et 2020. Samuel Krevor, coauteur de l’étude, alerte sur ces dysfonctionnements : « La capture du carbone a le potentiel de modifier considérablement le destin de la planète, mais ces indications peu claires signifient qu’il n’y a pas de consensus international sur la quantité qui a été stockée jusqu’à présent, sauf pour les calculs académiques. Nous avons besoin de toute urgence de paramètres clairement définis afin de savoir exactement où nous en sommes. »

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #36 du Capitaine

Revue de Presse #36 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #35 du Capitaine

Revue de Presse #35 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue du presse #33 du Capitaine

Revue du presse #33 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.