Revue du presse #33 du Capitaine
Revue de Presse

Revue du presse #33 du Capitaine

3 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Le cimentier isérois Vicat met au point un liant “puits de carbone”

© Radio France – Noémie Philippot

L’entreprise de ciment iséroise Vicat développe un liant nommé « carat » qui serait capable de stocker définitivement le CO2. Cette innovation permettrait ainsi de diminuer l’empreinte carbone par mettre cube de béton d’environ 90%. Pour parvenir à cela, le cimentier a dû modifier la composition du ciment classique en remplaçant le clinker, matériel très polluant, par du biochar. « Les plantes absorbent le CO2 dans la forêt, tous les bois qu’il faut retirer de la forêt, on les récupère, on les pyrolyse et on les transforme en carbone. On vient concentrer le CO2 prélevé par les plantes dans le béton. » explique Emil Soler-My, chargé du développement du Biochar pour le groupe Soler et partenaire de Vicat dans la fabrication de ce liant. Après l’obtention d’une certification, ce nouveau matériau devrait être produit sur le site de Montalieu-Vercieu.

Incendies en Gironde : une catastrophe écologique et une gestion des forêts à repenser

Matt Palmer/Unsplash

Depuis plus d’une semaine, les feux de Gironde qui dévastent le sud-ouest de la France sont au centre des préoccupations. Difficiles à maîtriser, ils se propagent rapidement et entraînent des répercussions considérables pour l’environnement et la biodiversité. Avec 14 000 hectares de végétation déjà partis en fumé, cette catastrophe est également qualifiée de « bombe à carbone » dû à la libération de tout le CO2 qui était jusqu’à présent stocké dans les arbres. Thomas Smith, spécialiste des feux de forêt et de leur impact sur le climat à la London School of Economics ajoute que “si le réchauffement climatique explique pourquoi les feux de forêt sont toujours plus intenses et fréquents, ces incendies peuvent aussi, en retour, accélérer la hausse des températures”. Ces incendies appellent la France à apprendre de ses erreurs et l’encouragent à repenser la gestion de ses forêts. Éviter les monocultures et privilégier des plantations adaptées aux milieux limiterait effectivement ce type de catastrophe écologique. 

Plan de sobriété énergétique : quelles sont les pistes à l’étude ?

Rymden/Adobe Stock

Emmanuel Macron a annoncé jeudi dernier un plan de sobriété énergétique afin de faire face aux enjeux énergétiques portés par la guerre en Ukraine et par l’objectif de neutralité carbone pour 2050. Ce projet ambitionne de réduire de 10% la consommation d’énergie nationale d’ici deux ans, par rapport à 2019. Cinq groupes de travail ont été établis afin de préparer les mesures à mettre en place dans différents secteurs : les administrations publiques, les entreprises, les établissements recevant du public et les grandes surfaces, le logement et les collectivités territoriales. Plusieurs initiatives sont déjà en train d’être étudiées comme le renforcement du contrôle des éclairages nocturnes des entreprises ou encore la rénovation énergétique des bâtiments administratifs. 

Des festivals de musique de plus en plus gigantesques… et de moins en moins en phase avec l’urgence climatique

Photo Franck Dubray / PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Une tribune co-signée par cinq professionnels indépendants spécialistes des questions climatiques dénonce les pratiques des gros festivals de musique, qui polluent toujours plus malgré la crise climatique. Entre les brumisateurs géants, la pollution des transports et la consommation énergétique accrue, ces évènements culturels engendrent de grandes quantités de CO2. Un rapport nommé « Décarbonons la culture » nous éclaire sur les enjeux de ce secteur : « Initier un travail de profondeur visant à éclairer le secteur culturel sur ses émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions traduisent la dépendance matérielle et la vulnérabilité du secteur culturel face aux chocs énergétiques et climatiques. Sans prise en compte de cette vulnérabilité, nous, professionnels et publics de la culture, sommes en danger ». Plusieurs solutions ont déjà été imaginées telles que la réduction de la taille des festivals ou encore l’amélioration des services de transports. 

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #36 du Capitaine

Revue de Presse #36 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #35 du Capitaine

Revue de Presse #35 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue du presse #34 du Capitaine

Revue du presse #34 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.