Revue de Presse #97 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #97 du Capitaine

4 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Climat : les entreprises voient l’intérêt de la transition écologique… sans passer à l’action

Image par Marcin de Pixabay

En 2023, les dirigeants des grandes entreprises perçoivent la transition écologique comme une opportunité stratégique et non plus comme une menace. Cette conclusion encourageante nous a été apportée par l’institut de recherche Capgemini dans la deuxième édition de son étude “A World in Balance. Concrètement, 63 % des dirigeants voient positivement cette transition, contrairement à l’année précédente où ils étaient 21 %. Cette évolution de mentalité découle de plusieurs facteurs : l’impact croissant des phénomènes climatiques sur notre économie, la hausse des coûts des matières premières et la pression réglementaire croissante aux États-Unis et dans l’Union européenne. Malgré cet optimisme affiché, les investissements réels stagnent. Les entreprises n’allouent qu’une fraction minime de leur chiffre d’affaires, soit 0,92 %, à cette transition. Une légère augmentation par rapport à l’année précédente (0,91 %). Pour autant, Vincent Charpiot, directeur des activités de conseil ESG de Capgemini se veut optimiste : “Il y a aujourd’hui une opportunité énorme pour les entreprises qui passent de la stratégie à la mise en œuvre, parce qu’il n’y a jamais eu autant d’argent public pour ça, sous forme de déductions fiscales ou de subventions. C’est la bonne nouvelle”.

TotalEnergies augmente sa production d’hydrocarbures, Agnès Pannier-Runacher le « regrette »

Ministre de la transition énergétique

TotalEnergies augmente sa production d’hydrocarbures, ce qui suscite le regret d’Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. Sans la condamner Agnès Pannier-Runacher critique ouvertement cette décision, soulignant l’absence de vision décarbonée de la part du fournisseur d’énergie français. Selon elle, “une entreprise pétro-gazière qui ne sait pas inventer son modèle décaborné est sans avenir”. TotalEnergies prévoit d’investir entre 14 et 18 milliards de dollars dans cinq ans, allouant 30 % de cette somme dans de nouveaux projets pétro-gaziers. Pour rappel, en mai 2021, l’agence internationale de l’énergie (AIE) appelait à renoncer immédiatement à tout nouveau projet fossile et incitait par la même occasion les gouvernements à “entrer dans le concret au plus tôt, car la décennie qui s’ouvre est décisive”. Tout comme le marché carbone, la sortie des énergies fossiles sera une fois de plus, un sujet central de la COP28, prévue à Dubaï.

Réchauffement climatique : vers une hausse de 2,9 degrés d’ici 2100, alerte l’ONU

Une image Unsplash d’Eelco Böhtlingk

Selon un rapport de l’ONU, la planète est en voie de connaître un réchauffement climatique atteignant 2,9°C d’ici 2100. Une augmentation de température bien au-delà des objectifs fixés par la communauté internationale. C’est en tout cas ce qu’annonce le rapport du Programme de l’ONU pour l’environnement (PNUE). “Dans le scénario le plus optimiste, la probabilité de limiter le réchauffement à 1,5°C est de seulement 14%”, calcule le PNUE. Ces prévisions compromettent donc sérieusement l’objectif de limiter le réchauffement à +1,5 degré par rapport à l’ère pré-industrielle (1850-1900). Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, appelle à une action massive avant la COP 28, exigeant des efforts, des ambitions et des réductions d’émissions sans précédent pour supprimer l’utilisation des énergies fossiles, principale cause de ce réchauffement planétaire.

Au Brésil, trois projets de compensation de carbone accusés de « fraude »

Image par falco de Pixabay

Pendant des années, de nombreuses entreprises internationales comme Air France, Boeing, Bayer ou encore Samsung, ont investi dans des projets d’évitement carbone leur permettant de compenser leurs émissions de gaz à effet serre (GES). Cependant, des révélations ont mis en lumière des irrégularités significatives dans ces projets. Parmi eux, figurent 3 programmes REDD+ (Réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts) à Portel, dans le nord du Brésil. Supervisés par l’ONG Verra et destinés à éviter plus de 20 millions de tonnes d’équivalent CO2 au total, ces projets seraient frauduleux et inexistants. C’est en tout cas ce qu’affirme Nilson Corrêa da Silva, 29 ans, secrétaire général du Syndicat des travailleurs ruraux de Portel. De leur côté, les entreprises concernées ont exprimé leur ignorance vis-à-vis de ces problèmes au moment de l’achat des crédits-carbone, affirmant déléguer la sélection des projets à des cabinets spécialisés.

Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique

“Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique” Rapport de la Fabrique de l’Industrie & KPMG

Capitaine Carbone souhaitait conclure cette revue de presse assez désespérante, il faut l’avouer, par une information moins anxiogène. Pour ce faire, voici une étude réalisée par la Fabrique de l’industrie avec KPMG, qui explore comment les grandes entreprises industrielles françaises abordent le défi de la sobriété énergétique. Cette note partagée “s’adresse aux dirigeants d’entreprises, décideurs publics, chercheurs, étudiants et citoyens souhaitant comprendre les enjeux liés à la décarbonation des grandes entreprises” comme le précise la Fabrique de l’industrie.

Premier constat engageant, la décarbonation est bel est bien à l’ordre du jour des grandes entreprises. Parmi les sociétés interrogées, 71 % du panel se disent en phase voire en avance par rapport à leurs objectifs de décarbonation. Les 3 leviers les plus mobilisés sont :

  • l’amélioration de l’éclairage et du chauffage (100 %) ;
  • le recours à des machines moins énergivores (86 %) ;
  • l’amélioration du rendement des installations (83 %).

Pour en savoir davantage sur les conclusions de cette étude : télécharger juste ici le rapport en intégralité

Vous aimerez aussi

Revue de presse #125 du Capitaine

Revue de presse #125 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #124 du Capitaine

Revue de Presse #124 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #123 du Capitaine

Revue de Presse #123 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.