Revue de Presse #112 du Capitaine
Revue de Presse

Revue de Presse #112 du Capitaine

4 min. de lecture

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.

Climat, finances… La Cour des comptes épingle sévèrement le gouvernement dans son dernier rapport

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes critique sévèrement la gestion gouvernementale des finances publiques et notamment son plan d’adaptation au changement climatique. Pierre Moscovici, premier président de la Cour, qualifie la situation de “sérieuse” et pointe un scénario macroéconomique trop optimiste, un retour tardif du déficit public sous les 3% du PIB, et des efforts de maîtrise des dépenses non documentés. En effet, la France est parmi les pays les plus endettés de la zone euro, avec une dette publique prévue à plus de 109% du PIB en 2024. La Cour recommande une gestion plus sélective des dépenses et une compensation de tout surcroît de dépense ou baisse d’impôt par des économies ou des hausses de recettes. Concernant l’adaptation au changement climatique, le rapport félicite la prise de conscience, mais critique l’absence de stratégie claire et cohérente de l’État, ainsi que l’évaluation lacunaire des coûts d’adaptation. Pierre Moscovici insiste sur l’importance des investissements dans l’environnement malgré les finances publiques tendues : “Il serait paradoxal d’aller taper dans le secteur sur lequel on a le plus besoin d’investissement ; ce n’est pas ce que je recommanderais”.

Passer de la sensibilisation à la transformation écologique des métiers, le nouveau défi RSE

Les entreprises font face au défi de former leurs employés aux compétences nécessaires pour la transition écologique, mais beaucoup se limitent actuellement à des actions de sensibilisation sans pour autant aller plus loin dans la démarche. Bien que populaires, les programmes de sensibilisation existants tels que la Fresque du Climat sont jugés insuffisants pour une formation approfondie des salariés. En ce sens, la question de l’émergence des compétences essentielles à une transition durable est de plus en plus présente dans le débat public, avec des institutions comme le Réseau Emploi Compétences (REC) et le Secrétariat Général à la Planification Écologique publiant des stratégies et évaluations sur l’impact de la transition écologique sur l’emploi. Malgré cela, il existe une forte demande de formation de la part des salariés, et la réglementation commence à encourager les entreprises à investir dans le développement des compétences liées à la transition écologique.

TPE & PME gagnantes sur tous les coûts : des économies et moins d’impacts sur la planète !

Le programme “TPE&PME gagnantes sur tous les coûts !” mené par l’ADEME est une initiative en collaboration avec les CCI, pour aider les TPE et PME à réduire leurs impacts environnementaux tout en réalisant des économies significatives. Gilles Tessier, gérant du restaurant Yuman à Paris, témoigne de l’efficacité de ce dispositif après y avoir participé. Grâce à un audit approfondi et un plan d’action personnalisé, son restaurant a pu identifier et mettre en œuvre des améliorations dans la gestion des flux de matières, d’énergie, d’eau et de déchets. Ces actions ont permis à Yuman de réduire ses dépenses et de renforcer son engagement envers la durabilité. Le programme met en lumière l’importance de l’implication des fournisseurs et partenaires dans la démarche écologique et souligne le potentiel d’économies pour les entreprises qui s’engagent dans cette voie, tout en contribuant positivement à l’environnement.

Quels sont les métiers de la transition écologique ?

À l’occasion du salon Talents for the planet, Carenews est allé interroger des professionnels de la transition écologique afin d’explorer les voies menant à des emplois plus respectueux de l’environnement. Deux grandes catégories entre ces nouveaux métiers se dessinent : ceux existants au sein d’entreprises engagées pour l’environnement et ceux nécessitant une formation spécifique en questions environnementales. Les secteurs de l’expertise climatique, de la finance durable, et des énergies renouvelables sont particulièrement en demande. En parallèle, les emplois verts, directement liés à la protection de l’environnement, et les emplois verdissants, qui intègrent des compétences écologiques dans des domaines variés, constituent ensemble environ 14 % de l’emploi en France. Comme l’explique Pierre Gilbert, consultant en prospective climatique et cofondateur de Sator, une plateforme de cours en ligne dédiée à l’éveil citoyen, « tous les emplois peuvent devenir verts ou verdissantsL’enjeu n’est pas d’empiler les emplois verts sur les emplois gris mais transformer les emplois gris en emplois verts. ».

Vous aimerez aussi

Revue de Presse #117 du Capitaine

Revue de Presse #117 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de presse #116 du Capitaine

Revue de presse #116 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.
Revue de Presse #115 du Capitaine

Revue de Presse #115 du Capitaine

Chaque vendredi, Capitaine Carbone sélectionne pour vous l’essentiel de l’actualité française et internationale autour des enjeux de la neutralité carbone et des questions climatiques.